Rechercher
  • Melina Favre

Comment trouver l'amour ? Entre dépendance et liberté …

Mis à jour : 3 mai 2019

“Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur.

Il ne dépend que de nous...”

Dalaï Lama



Je croise ton regard, je te trouve beau, tu me trouves attirante, je te désire, tu as envie de me posséder. Commence alors une danse pour déterminer comment nos corps s’épouseront. Je t’ai cherché, tu m'as trouvée. J’étais vide, tu me remplis. On emménage ensemble. Petits nuages du quotidien, mais si l’amour peut déplacer des montagnes, il peut bien déplacer des nuages pour faire revenir le soleil.


J'ai entendu dernièrement dans une conférence de Line Bolduc, qu'au début d'une relation amoureuse, la femme espère que l'homme changera, tandis que l'homme espère que la femme ne changera pas… Et là, à coup sûr, ma météo intérieure vous prédit de gros orages en vue… Ou es-tu passé, l’Amour ?


D’Amour que nenni ! Ce que je prenais alors pour de l’amour est en fait plus proche de la dépendance affective, qui est motivée par la peur, et non par l’amour. La peur de perdre cet être qui m’apporte ma dose quotidienne d’affection, de sexe, de compliments, de masturbation de l’ego. Mais, là où je me suis trompée dès le début, c’est que je cherche à remplir un vide intérieur, par un élément extérieur ! Telle une drogue, une tasse de café, un verre de vin, une tablette de chocolat, ou un analgésique, l’effet sera de courte durée, puisque je traite les symptômes et non les causes.


Ne plus faire dépendre mon bonheur d’une seule personne, c’est ne pas lui donner le pouvoir et la responsabilité de mes souffrances, mais prendre les rênes de mon bonheur. Susan Jeffers (2013), dans « Tremblez, mais osez ! Menez la vie dont vous rêvez », nous suggère de fractionner notre vie en domaines (relation amoureuse, profession, hobbys, amis, développement personnel, etc.) et de chercher à nous épanouir dans chacun de ces domaines indépendamment des autres, plutôt que de ne focaliser que sur l’un d’entre eux, sans quoi, lorsqu’il n’est plus, notre vie semble perdre soudainement tout son sens.


Un sentiment de vide intérieur est souvent à associer à un manque de sens. A quoi bon ? A quoi ça sert ? A quoi je sers ici, sur cette terre ? Qu’est-ce qui est essentiel à mes yeux ? Qu’est-ce qui me tient à cœur ?


« Il ne peut pas y avoir de bonheur, si les choses auxquelles on croit, sont différentes des choses que l’on fait », disait Freya Stark.


Savoir ce qui est important pour moi avant même de débuter une relation, est un énorme atout pour espérer construire un couple sur des valeurs communes et non seulement sur les sensations d’attirance et de passion d’une période sucrée de lune de miel, qui a de fortes chances de ne pas durer. L’Amour véritable sera alors possible, lorsque je m’aimerai suffisamment pour respecter mes Essentiels. Notre chemin à deux aura alors la saveur de notre destination. Une fois que "je" serai vraiment "moi", j'incarnerai cette énergie que je recherche et j'attirerai à moi les "bonnes" personnes, celles qui vibreront à l'unisson, celles qui seront exactement le juste miroir de mon vrai moi !


Melina Favre, coach professionnelle et formatrice d’adultes, Fribourg (CH).

www.coaching-lift.ch


#Amour #Aimer #couple #Bonheur #ConfianceEnSoi #EstimeDeSoi #Epanouissement #Soi #Liberté #dépendance #DépendanceAffective #Authenticité #énergie #miroir #passion




34 vues

© Coaching LIFT - Le bonheur d'être soi - coaching.life.gift@gmail.com - +41 79 764 19 24 - Marly Fribourg