Rechercher
  • Melina Favre

Comment avoir confiance en soi ?

Mis à jour : juin 27

Comment avoir confiance en soi ?


Si vous vous dites que votre manque de confiance en vous, vous gâche parfois la vie, alors ma nouvelle vidéo va vous plaire!

On pense souvent qu’à cause d’un manque de confiance en soi, on est incapable de faire certaines choses, comme parler en public, aborder quelqu’un dans la rue, postuler pour un job qui nous intéresse… Alors on attend d’avoir plus confiance avant d’oser se lancer… Bizarrement, ça ne vient pas. Comme c’est étrange… Et si je vous disais qu’on prend alors le problème par le mauvais bout et qu’à la fin de cet article, vous aurez des pistes concrètes pour gagner en confiance en vous ?





Le cercle vicieux du manque de confiance en soi


On se dit peut-être quelque chose du genre : « Si je n’ai pas confiance en moi, alors je n’arriverai pas à parler en public ». Du coup, lorsqu’on est amené à parler en public, on se sent envahi par une émotion intense, on est tendu, anxieux à 10 sur 10 ! Les cerveaux reptilien (sensations) et limbique (émotions), bien plus réactifs, prennent le dessus sur le néocortex qui est plus lent (langage). Notre cœur bat la chamade comme s’il cherchait à détaller à six pieds sous terre ! Alors, on se comporte comme toutes les personnes qui pensent qu’elles n’ont pas confiance en elles : on bégaye, on rougit, l’émotion nous fige et l’on ne sait plus comment exprimer quelque chose de sensé, on n’ose pas regarder les autres dans les yeux, on a le sourire crispé, notre voix monte dans les aigus ou reste bloquée dans notre gorge !


Ces comportements influencent nos relations. Notre relation à nous déjà, puisqu’on s’auto-flagelle en étant sûr que notre manque de confiance est flagrant (« trop la honte ! »), ce qui fait encore un peu plus chuter notre estime de nous. Puis, notre relation aux autres, qui ressentent notre malaise et nous voient alors comme une personne fermée, peu souriante. Du coup, notre discours nous apparaît comme un échec ! C’est là qu’intervient le fameux « je te l’avais bien dit que j’étais incapable de parler en public puisque je n’ai pas confiance en moi ! ». Nos résultats ne font alors que confirmer et même renforcer notre croyance limitante de base, et la boucle est bouclée ! C’est ce que l’école de Palo Alto a appelé le cycle des résultats !


Et la bonne nouvelle, on le verra tout à l’heure, c’est qu’on peut transformer ce cercle vicieux en cercle vertueux, lorsqu’on en a pris conscience.



Alors, comment avoir confiance en soi ?


1. S’interroger sur sa croyance limitante


Toutes les personnes qui savent bien parler en public sont-elles nées avec une confiance en elles inébranlable, ou bien puis-je trouver des exemples contraires, des personnes plutôt timides devenues d’excellents orateurs ? Dans quelle mesure la confiance en soi est-elle innée ? Quel pouvoir j’ai sur elle ? De quoi j’essaie de me protéger en croyant que, sans confiance en moi, je suis incapable de parler en public ? A quels besoins j’essaie de répondre ?



2. Bienveillance et gratitude


Tout d’abord, un peu de bienveillance envers soi. Ô toi, ma petite croyance limitante que j’ai chérie pendant des années, toi selon qui « si je n’avais pas confiance en moi, alors je n’arriverais pas à parler en public », je te remercie, tu m’as protégé-e de me prendre des râteaux, des vents, des baffes, et tout, et tout. Zéro prise de risque = sentiment de sécurité. Alors, merci pour tes bons et loyaux services ! Tu m’as été bien utile pendant un temps.



3. La roue tourne


Toutefois, maintenant, cette croyance limitante me freine et mon sentiment de manque de confiance m’empêche d’être pleinement moi ! Parce que zéro prise de risque, c’est aussi rester dans sa zone de confort et ce n’est pas très valorisant ! C’est même parfois franchement lassant, pour rester polie. Je suis capable de bien plus ! Alors, je vais chercher une croyance qui soit plus portante, qui me donne plus d’énergie pour avancer. Le perroquet multicolore que je suis vient d’entrouvrir la porte de sa cage dorée…



4. Croyance portante


Qu’est-ce qui m’aiderait de croire au sujet de ma confiance en moi ? Quelle petite phrase qui fait écho en moi me donnerait plus d’énergie pour oser parler en public ?

Alors on cherche ce qui résonne juste en nous… Par exemple : « Plus j’oserai parler en public, plus je développerai ma confiance en moi ! ». Oui tiens, ça c’est bien ! C’est authentique, ça me parle ! Parce que « rien ne résiste à l’action » et qu’on apprend en faisant ! Après tout, si les bébés abandonnaient la première fois qu’ils essayaient de marcher et qu’ils tombaient, on serait un peuple rampant. « Les seuls échecs sont abandonner ou ne rien faire, le reste est de l’apprentissage » (Art Mortell) !

Et la confiance en soi, c’est une chose. Mais la confiance en la vie, c’est encore plus puissant ! Je ne sais pas vous, mais moi, je pense sincèrement que tout ce qui arrive est cohérent à l’échelle d’un tout, est porteur d’un message sur soi, d’un apprentissage pour aller de l’avant ! Alors, peu importe ce qui m’arrive, c’est une pièce du puzzle de ma vie, et plus largement de la Vie. Je me dis aussi que je suis au bon endroit, au moment opportun, avec les bonnes personnes, réalisant les actions justes et que, même si ce n’est pas toujours facile à le voir immédiatement, tout cela a un sens.



5. Transformer le cercle vicieux en cercle vertueux !


« Tu t’égares », vous allez me dire ! Mais même pas, en réalité… Ces nouvelles croyances plus portantes viennent modifier tout le déroulement de mon cycle des résultats puisque, qui dit nouvelles croyances, dit nouvelles émotions, nouveaux comportements, nouvelles relations (à soi et aux autres) et donc nouveaux résultats qui renforcent ma croyance portante ! Et la boucle est bouclée !



6. Concrètement, qu’est-ce que je fais pour avoir plus confiance en moi ?



Je vous entends déjà : Ce qui nous intéresse, nous, c’est « comment je fais concrètement pour avoir davantage confiance en moi ? » !


Voilà : Je choisis un thème qui me passionne et un public réceptif. Puis, je me lance, j’utilise mon jeu d’acteur et je fais « comme si » j’avais confiance en moi. Comment ?

En premier lieu, j’observe les gens qui, à mon avis, ont confiance en eux : Quelle posture ont-ils ? Quels rythme et ton de voix adoptent-ils ?

Suite à une phase « d’observation », j’essaie moi aussi de me tenir plus droit-e, de respirer plus amplement et de m’ancrer, de m’accorder des silences et de parler d’une voix plus calme et basse – et tout ce que vous aurez pu remarquer d’autre…

Je reste attentif-ve à mes sensations : Comment je me sens ? Comment bat maintenant mon cœur ? Dans quelles parties de mon corps reste-t-il des tensions ? A combien, sur une échelle de 1 à 10, est tombée mon anxiété ?

Et le plus drôle dans tout ça ? Vous allez probablement y prendre du plaisir ! Oser se lancer, c’est courageux et c’est donc une magnifique opportunité que vous offrez à votre confiance de grandir !


Revenez m’en dire des nouvelles !


Melina Favre

Coach professionnelle et formatrice d’adulte

Auteure du blog Le bonheur d’être soi www.coaching-lift.ch/blog-le-bonheur-d-etre-soi



#Confiance #ConfianceEnSoi #ConfianceEnLaVie #ParlerEnPublic #PleineConscience #ZoneDeConfort #Vie #Echec #Réussite #Oser #Croyance #CroyanceLimitante #CroyancePortante #Emotion #Comportement #Relation #Résultat #Communication #Cerveau #Honte #EstimeDeSoi #CercleVicieux #CercleVertueux #Coaching #Coach #PriseDeRisque #Risque #Apprentissage #Sécurité #PleinPotentiel #Potentiel #Affirmation #Soi #Identité #Energie #Sens #Bonheur #Univers #Affirmation #Changement #Bienveillance #Gratitude #Capable #Perfectionnisme

128 vues

© Coaching LIFT - Le bonheur d'être soi - coaching.life.gift@gmail.com - +41 79 764 19 24 - Marly Fribourg